samedi 18 novembre 2017

EXHIBITIONS

    Le photographe Jean Paul Fouques fait appel aux négatifs dans son travail artistique. Il aime insérer des éléments aux valeurs inversés dans ses images, mais son travail ne s'arrête pas là. Comme les "Héliographes" du début de l'histoire de la photographie qui aimaient travailler le négatif, il masque, découpe, fusionne, insère, divise, colorise. C'est tout un travail, une élaboration du négatif, au sens hégélien ou freudien : une mise en oeuvre d'une pulsion faisant advenir un langage, son langage. Le résultat est troublant et l'on retrouve certains des aspects fantomatiques et même fantastiques des héliographies. La fascination oblige le regard et provoque la réflexion. On sent cette force au premier regard à trouver une véritable image, une image qui dise vrai. 
Le négatif a toujours représenté pour lui un élément autonome. Pour lui, l'image numérique n'est pas un positif direct, elle est une confusion hors langage, un chaos primitif à qui le nombre donne un semblant de cohérence. C'est d'ailleurs l'illusion portée par toute image brute que de faire croire qu'elle donne accès directement au réel.















samedi 12 août 2017

ACTUALITE


Paru aux Editions Aimes.

Le photographe Jean Paul Fouques s'est donné cette fois pour mission à travers cette reconstitution photographique, de mettre en lumière celle qui resta si longtemps au seuil d'une gloire, ou plus simplement d'une reconnaissance plus que méritée. Destin tragique dont les traces sculpturales sont là pour nous rappeler son existance fugitive. Jean Paul Fouques y ajoute son éclairage et contribue à sa façon à la sortir un peu de l'oubli, de l'abandon des siens à une si triste fin. La sculpture est née du "besoin de toucher, de la joie presque maternelle de la terre entre mes mains" disait-elle ! En prenant pour thèmes explorés par Rodin autant que par Camille : le couple, la danse, l'abandon, la vieillesse, les photos de Jean Paul Fouques nous replacent dans le contexte historique ... et intemporel ...



Cet ouvrage est en premier lieu non-exhaustif à l’instar d’un annuaire, et ne prétend pas couvrir l’art dans la totalité de toutes ses sensibilités ‘alphabétiques’. Néanmoins, il s’efforcera de mettre en avant l’émergence d’artistes dont le travail s’appuie sur une réflexion véritable et émotionnelle, avant d’être esthétique ou dans l’air des tendances, en dépassant les possibles de l’utopie de l’art.

Le « Contre-Annuaire » présentera des artistes sélectionnés pour leur propos singulier. Ils sont auteurs de leur histoire, de leur réalité unique de leur propre parti, comme finalement l’art n’est qu’une expérience d’instinct et de vérité personnelle.

Une sélection réalisée par le comité de publication de 11-13 Editions.


 Nous allons parler de ces îles, îlots et rochers. Les détailler dans leur histoire, leurs légendes, leurs richesses et leur attrait touristique. Hergé est-il venu au Dramont pour écrire l’île Noire ? Il y a une ressemblance frappante entre cet îlot et cette île où se sont réfugiés les faux monnayeurs. Pour accéder à ces îles, îlots et rochers (certains sont interdits au public, soit propriétés privées ou terrains militaires) il faut prendre un bateau, il n’y a pas de pont pour les relier au continent. La traversée est généralement très courte, pas le temps de prendre le mal de mer, moins de dix minutes pour certaines et atteindre leur ponton. Ces lieux protégés par les bras jaloux de la mer, sont ainsi préservés des flux migratoires du tourisme de masse. Même si les bateaux...





Ouvrage de Frédéric Altmann - 490 pages "Editions Ovadia en collaboration avec Jean Paul Fouques 

 Cet ouvrage est une recherche en hommage aux pionniers de l’art contemporain... Les « archives » racontent ce voyage de 1945 à 2016, en passant par le Nouveau Réalisme aux portes de l’École de Nice car à l’évidence c’est le Nouveau Réalisme qui a fertilisé l’École de Nice. C’est aussi un devoir de mémoire de rendre un hommage aux pionniers de cette histoire unique en France qui est aussi la mienne. Ils ont dit, ils ont mémorisé, ils se sont contredit et reniés... Ben à écrit « ...Pour comprendre la chronologie de la création à Nice, il va falloir passer par l’œil d’Altmann » Yves Klein à écrit en 1960 « Je pense que l’École de Nice est à l’origine de tout ce qui se passe depuis dix ans en Europe »
Martial Raysse a écrit en 1961 « La théorie de l’École de Nice... c’est que la vie est plus belle que tout ! »
Pierre Restany à écrit, en 1991 et 1995 « Frédéric Altmann est le Commissaire aux Comptes de l’École de Nice »

André Villers "sa période Picasso".
Exposition collective - Jacques Renoir, Frédéric Altmann, Alain Bedos,
Robert Matthey, Raph Gatti, Ben, Jean Paul Fouques


Tout apprendre sur la photographie - 140 pages - Aimes Editions

PROCHAINEMENT ... Avril 2017
122 pages d'histoires et de photographies










CATALOGUE D'EXPOSITION
Vente au profit de l'Hôpital pour enfants "Reine Fabiola" de Bruxelles sous le haut patronage de son Altesse Royale la Princesse Astrid et sous le parrainage de Corice Arman.Avec les artistes : Ben, Arman, Claude Gilli, Maurice Frydmann, Frédéric Altmann, Nivèse, Bernar Venet, Franta, Max Charvolen, Martin Miguel, Jean Paul Fouques
Dessin de couverture - Ernest Pignon Ernest
 

"Michel Butor et Frédéric Altmann : L'entretien photographique" par Yves-Marie Lequin. Avec la collaboration de Jean Paul Fouques - JEEditions




Invité des HappyHour littéraire des "éditions Baie des Anges"











Exposition collective avec Richard Orlinski, Ben, Patrick Moya ....

Pierre Restany, «Un mythe, une légende » a écrit Andy Warhol. Depuis sa disparition en 2003, il reste et restera le plus grand critique et historien d’art le plus influent du Xxème siècle en france et sur le plan international. En 1960 Pierre Restany a créé l’idée et a inventé le terme « Nouveau Réalisme » avec Yves Klein lors d’une exposition de groupe dans la galerie Appolinaire de Milan. C’était une idée qui réunissait un groupe d’artistes français et italiens. Nouveau Réalisme a été la reponse européenne à l’american Néo-Dada de Fluxus et Pop Art. Le groupe comprenait Martial Raysse, Arman, Yves Klein, François Dufrêne, Raymond Hains, Daniel Spoerri, Jean Tinguely, Jacques Villeglé et a ensuite été rejoint par César, Mimmo Rotella, Niki de Saint-Phalle et Christo.

Frédéric Altmann – Jean Paul Fouques – Textes et photos/ 140 pages - Aimes Editions 2016



Catalogue Ville de Nice - Tramway - 50 pages


Exposition de rue des commerçants du port de Nice 
pour le chantier du tramway Métropole de Nice


NOUVEAUTE LIVRE - Volume 2 - Couleur - JE Editions




Galerie LECOINDESARTS - Paris
du 28 Octobre au 5 Novembre 2016




















NOUVEAU LIVRE - Volume 1 - Noir et blanc - JE Editions
Hommage à Hyppolite Bayard, 1801-1887

Exposition Carrousel du Louvre - Décembre 2016 - Paris


Festival du livre de Mouans Sartoux 2016


















L'ami André Villers vu par ses amis artistes - Sa période Picasso - VENCE

















André Villers par Jean Paul Fouques


















vendredi 12 août 2016

Un fleuve de lunes et d'ombres (Aimes Editions 2016)



Le photographe Jean-Paul Fouques et le poète Yves-Marie Lequin continuent l’aventure inaugurée avec « Sans rien changer au soleil » (2015, réédité dans cet ouvrage). Après le jour voici une nuit miroitant ses lunes et ses ombres. Les deux artistes nous offrent une odyssée où les techniques se répondent. Il y a quelque chose du carnet de voyage d’explorateurs « dérivant avec la barque et le fleuve jeté de page en page », comme dit l’un des poèmes. Le texte est précédé d’une étude sur Montaigne qui exprime la nécessité qu’il y a à montrer tout en cachant, à ombrer comme en peinture. Jean-Paul Fouques fait vivre au spectateur un mixte saisissant de méconnaissable et de familier. Yves-Marie Lequin suit le même processus de transmutation. N’est-ce pas la vocation de tout artiste que d’imposer des torsions au métal brut du réel, en l’ombrant d’étrangeté pour lui donner son envol décisif ?

Sous l'égide de la Ville de Nice et du Conseil Général des Alpes Maritimes








jeudi 10 mars 2016

Les droits de l'enfant par Marc Alpozzo et Jean Paul Fouques

Les droits de l'enfant - Expliqués en images et en mots (Aimes Editions 2015)
Marc Alpozzo "Philosophe et écrivain", et Jean Paul Fouques "Photographe"


mardi 20 octobre 2015

Jean Claude Pecker et Jean Paul Fouques



« Galets, poèmes et photographies » Z4 Editions

Jean Claude Pecker est astrophysicien, il est professeur honoraire au Collège de France Chaire astrophysique théorique), et membre de l’Académie des Sciences.
L’auteur lance des galets au hasard dans la mer calme de son île. Que peut-on faire d’autre sur une île déserte ? Les pierres glissent, les galets tombent ; les ricochets se suivent que dire de tout cela sinon que la vie passe avec les galets et que bientôt il n’y aura plus de galets à lancer et peut-être plus de mer pour les recevoir. L’auteur est toujours un peu en voyage de n’importe où vers ailleurs comme les galets qu’il lance au hasard de la grève. Laissons-le en paix !

 

Lorsque Jean-Claude Pecker m'a proposé de publier cette très belle série de poèmes, Galets, qui voyagent dans son univers, j'ai demandé à Jean-Paul Fouques d'illuster la page de couverture. Mais Jean-Paul a fait bien plus que cela. Enthousiasmé lui aussi par cette série de poèmes, il nous a proposé de l'illustrer entièrement avec sa propre vision des galets. Voici le très beau résultat de ce travail en commun...Daniel Ziv (éditeur)









 



mardi 15 septembre 2015

Couverture Livre



Gil Florini - Editions Baie des Anges



















Barbara Marshall - Z4 Editions





















Pierre Barachant - Z4 Editions






















Patrick Lecointe - Editions RIC













Daniel Ziv - Hommage à Yves Klein - Z4 Editions




























Stéphane Renaud - Editions Baie des Anges




















Brigitte Rico - Editions Baie des Anges



























Catalogue de l'exposition - Auguste Renoir en Chine présentée par Jacques Renoir
Photo de Jacques Renoir dans le catalogue par Jean Paul Fouques



mardi 25 août 2015

Yves Marie Lequin - Jean Paul Fouques


Rencontre entre un photographe et un poète. Yves-Marie Lequin et Jean-Paul Fouques.
L'ouvrage alterne photos et textes. Sans rien changer au soleil… C’est lui, le soleil, qui dit partout sa présence dans ces "pages tout éblouies". Qui mieux qu’un artiste pourrait comprendre cela ? En effet, ce n’est pas de changer le soleil, cette immense fournaise, qui permettra de le regarder en face, mais de s’approcher de cette petite voile brûlante et dansante qui le dit mieux que lui-même, cette flamme qui en est la mémoire, la trace, le résidu, la parcelle vive, et qui sait, peut-être la source.